Novembre 2010

Lundi 1er novembre : Le mois a débuté avec quelques réajustements d’emplois, fr. Gilles passant de la fromagerie à l’infirmerie, que fr. Bertrand quitte pour gagner l’hôtellerie, tandis que fr. Bernard-Marie réintègre la direction de la fromagerie.
Mardi 2 : Notre doctorant fr. Denis fait un peu le même réajustement en quittant son point d’ancrage sur Paris pour emménager entièrement en communauté avec armes et bagages.
Mer 3 : P. Jacques monte à Paris partager la traditionnelle Conférence Monastique de France ; avant cela il participera à l’Assemblée générale du STIM et au renouvellement partiel des membres du bureau. Quant à notre fr. Jean-Paul, il part gaillardement prendre à Belval 8 jours d’un repos bien gagné.
Ven 5 : Un maçon, Patrick, est embauché pour 6 mois à temps partiel ; moultes travaux l’attendent, tant dans la maison que dans le parc, notamment à la grotte de Lourdes.
Lun 8 : Notre nouvel infirmier fr. Gilles se rend à Landevennec (Bretagne) participer à la session pour laquelle fr. Bertrand, promu depuis hôtelier, s’était inscrit. Il en reviendra en fin de semaine trempé, saucé, transi, mais ayant bien profité quand même de cette session, très chargée comme toujours, pour responsables d’infirmerie plus que pour infirmiers, l’ensemble des communautés masculines faisant d’ailleurs de plus en plus appel pour le suivi des soins à des infirmières ou infirmiers de l’extérieur.
Mar 9 : Une sœur du Bon Pasteur en séjour à l’hôtellerie nous a sensibilisés une heure durant au fléau mondial devenu la seconde source de revenus illégaux après la drogue, à savoir la traite des humains, qui prend chaque année dans ses filets un million de personnes, essentiellement des femmes et des enfants. Face à tant d’avilissement subi ou exercé, comment aussi ne pas sincèrement admirer la résistance du métal humain ainsi que la mobilisation à tous les échelons, onusien aussi bien que policier, politique ou humanitaire. Merci à sœur Hélène et à sa congrégation de perpétuer sur cette terre la présence et l’œuvre du Christ.
Jeu 11 : 120 jeunes lillois remarquablement organisés ont conclu une nuit de marche et de prière pour la paix en venant partager les laudes de la communauté ; toutes et tous arrivés à l’heure comme un seul homme.
Ven 12 : Sœur Bénédicta et fr. Louis-Marie vont à Hauterive (Suisse) participer à la bénédiction abbatiale de leur nouvel et jeune abbé dom Marc de Pothuau, dom Mauro venant d’être nommé président de sa congrégation. Dès leur retour, ils ne manqueront pas d’en faire une relation « à deux voix » fort vivante, car tous deux ont des yeux pour voir et une langue pour le dire.
Lun 15 : Pour la première fois il a été répondu au souhait de beaucoup de frères de pouvoir assister à la présentation des livres organisée périodiquement au magasin par Anne-Catherine. Ils n’ont pas eu à regretter cette première où monsieur Nicolas Mazelier, accompagné de son éditrice Anne Sigier, partageait à son auditoire l’épreuve qu’il vécut le 12 janvier dernier à Haïti, où il eut à passer 17 heures dans les décombres de son hôtel, et les réflexions qu’elle entraîna, ce dont il tira un livre magnifique : « Pour quoi ? Au cœur des ruines de l’hôtel Montana à Port-au-Prince ».
Jeu 18 : La messe du soir fut présidée par notre évêque Mgr Ulrich en présence de 200 directeurs de lycées agricoles privés, en congrès à Lille. C’était pur bonheur de distribuer la communion à tant d’hommes jeunes, après avoir écouté notre évêque nous rompre le pain de la parole.
Ven 19 : Deux frères sont hospitalisés pour un acte chirurgical : fr. Marc pour la cataracte et fr. Francis pour un cathétérisme de l’aorte. Opération doublement concluante.
Sam 20 : Sabino Chialà, moine de Bose (Italie), en congrès à Paris, a tenu à s’en échapper quelques heures pour venir se recueillir sur la tombe de dom André qui a été son collaborateur, voire même, un moment, son élève dans l’étude du syriaque, à Simiane. Sur le peu de temps qu’il resta parmi nous, fr. Sabino nous gratifia d’une longue causerie en mêlant d’un même regard aimant Bose, dom André et les rares chrétiens syriaques (20 villages et 4 monastères) abrités en Turquie de l’Est et prolongeant jusqu’à aujourd’hui la spiritualité donnée jadis à leurs pères par Isaac de Ninive.
Jeu 25 : La première neige nous surprend un mois avant Noël. Fr. Stéphane de Maromby, qui la voit pour la première fois, ouvre des grands yeux sans parvenir à se rassasier d’un pareil spectacle qui perdure encore, plus blanc que jamais, à l’heure où est postée cette circulaire. Le frère chauffagiste, lui, plus matérialiste, s’est mis à afficher les températures minimales de chaque nuit.
Dim 28 : La commission de liturgie continue son travail de fourmi de simplification des offices et de diversification des mélodies. Avec l’Avent, nous supprimons l’inclination aux doxologies des hymnes. En raison de la neige, P. Jacques doit annuler un déplacement chez nos sœurs de Simiane, à Aix-en-Provence. Qui l’eut cru ? Pareillement, monsieur Christophe Henning doit sursoir à la présentation de son dernier livre au magasin.
Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2010. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.