Prologue (suite) (g)

NOUS ALLONS DONC FONDER une école du service du Seigneur.
Dans cette institution, nous espérons n’imposer rien de dur, rien de pénible.
Toutefois, si la raison et l’équité conseillent de proposer quelque légère contrainte, pour corriger les vices et préserver la charité,
ne va pas, troublé de frayeur, abandonner sur-le-champ le chemin du salut dont les débuts sont forcément malaisés.
À mesure qu’on progresse dans une sainte vie et dans la foi, le coeur se dilate, et c’est avec une indicible douceur d’amour que l’on court dans la voie des commandements de Dieu.
Ainsi, ne nous écartant jamais de son enseignement, persévérant en sa doctrine dans le monastère jusqu’à la mort, nous participerons par la patience aux souffrances du Christ pour être admis à partager son règne.

 

7 janvier
8 mai
7 septembre

<< < Table des Matières > >>

Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.