Prologue (suite) (d)

SANGLÉS DE LA FOI et de la pratique des bonnes actions, et, guidés par l’Évangile, allons donc par les voies qu’il nous trace pour être admis à voir celui qui nous a appelés dans son royaume.
Si nous voulons habiter dans la demeure de son royaume, hâtons-nous par de bonnes actions, sinon nous n’y parviendrons jamais.
Avec le prophète, interrogeons le Seigneur en ces termes : Seigneur, qui habitera en ta demeure et qui reposera sur ta sainte montagne ?
À cette question, frères, écoutons le Seigneur répondre et nous montrer le chemin de cette demeure :
Celui-là marche sans tache et pratique la justice ;
il dit la vérité du fond de son cœur et ne profère pas de paroles trompeuses ;
il ne fait pas de mal à son prochain et n’admet pas qu’on déshonore son voisin ;
il chasse de son cœur le diable, inspirateur de quelque mauvais dessein, et cette suggestion elle-même ; il les réduit à rien ; il saisit cette engeance de la pensée diabolique et la fracasse contre le Christ.
Dans la crainte du Seigneur, ces hommes-là ne se vantent pas de leur bonne conduite ; ils estiment que ce qu’il y a de bien en eux ne peut être de leur fait, mais vient du Seigneur.
Ils glorifient le Seigneur qui agit en eux, disant avec le prophète : Non pas à nous, Seigneur, non pas à nous, mais à ton nom rends gloire.
Ainsi l’apôtre Paul ne s’est attribué nul avantage de sa prédication lorsqu’il disait : C’est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis.
Il dit encore : Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur.

 

4 janvier
5 mai
4 septembre

<< < Table des Matières > >>

Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.