Chapitre 59 – Des oblats, fils de notables ou de pauvres

S’IL ARRIVE QU’UN NOTABLE offre son fils à Dieu dans le monastère et qu’il s’agisse d’un enfant en bas âge, ses parents dresseront l’acte écrit dont nous avons parlé ci-dessus.
Ils envelopperont cet écrit et la main de l’enfant avec une offrande dans la nappe de l’autel. C’est ainsi qu’ils l’offriront.
Quant à leurs biens, ils promettront sous serment, dans l’acte en question, de ne jamais lui en rien donner, pas même l’espoir, ni par eux-mêmes, ni par un tiers ou de quelque manière que ce soit.
Si toutefois ils refusent et tiennent à faire une aumône au monastère en guise de gratification,
ils feront donation au monastère des biens de leur choix, s’en réservant l’usufruit, s’ils le désirent.
De cette manière sera fermée à l’enfant toute visée qui – Dieu l’en garde – pourrait lui être fatale, comme l’expérience nous en a instruits.
Les pauvres feront de même.
Ceux qui n’ont rien du tout dresseront simplement l’acte écrit et offriront leur fils avec une offrande devant témoins.

 

13 avril
13 août
13 décembre

Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.