Chapitre 53 – Des hôtes à recevoir

TOUS LES HÔTES QUI ARRIVENT seront reçus comme le Christ, car il dira un jour : J’ai été votre hôte et vous m’avez reçu.
À tous on rendra les égards qui leur reviennent, surtout aux frères dans la foi et aux pèlerins.
Dès qu’un hôte sera annoncé, le supérieur ou des frères iront à sa rencontre avec l’empressement requis par la charité.
Avant tout, ils prieront ensemble, puis se donneront le baiser de paix.
Ce baiser de paix ne se donnera qu’après la prière, pour éviter les illusions du diable.
Dans l’acte même de les saluer, on témoignera envers tous les hôtes, qu’ils arrivent ou qu’ils partent, une profonde humilité :
tête inclinée, ou même prosterné au sol de tout son long, pour adorer en eux le Christ que l’on reçoit.
Les hôtes reçus seront conduits à la prière. Ensuite le supérieur ou celui qu’il en aura chargé s’assoira avec eux.
En présence d’un hôte, on lira la loi divine pour qu’il s’édifie. Après quoi, on lui témoignera beaucoup d’humanité.
Le supérieur rompra le jeûne par égard pour l’hôte, sauf si c’est un jour où le jeûne ne peut être violé.
Les frères par contre garderont les règles coutumières du jeûne.
L’abbé versera de l’eau sur les mains des hôtes.
L’abbé et la communauté entière laveront les pieds de tous les hôtes.
Après cette ablution, on lira le verset : Dieu, nous avons reçu ton amour au milieu de ton temple.
C’est surtout en recevant des pauvres et des pèlerins qu’on montrera un soin tout particulier, car, en eux plus qu’en d’autres, c’est le Christ qu’on reçoit. Pour les riches, en effet, la peur qu’ils inspirent porte d’elle-même à les honorer.

 

4 avril
4 août
4 décembre

Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.