Chapitre 7 – De l’humilité (suite b)

LE PREMIER DEGRÉ DE L’HUMILITÉ consiste à garder toujours présent à l’esprit la crainte de Dieu et à éviter de jamais oublier.
On se souviendra toujours de tout ce que Dieu a commandé, se rappelant sans cesse en son coeur que le feu de l’enfer brûle ceux qui méprisent Dieu du fait de leurs péchés, et que la vie éternelle est préparée pour ceux qui le craignent.
Et, se gardant à tout instant des péchés et des vices, ceux des pensées, de la langue, des mains, des pieds et de la volonté propre, mais aussi des désirs de la chair, l’homme pensera que, du haut du ciel, Dieu le regarde toujours à tout moment ; que ce qu’il fait, en quelque lieu que ce soit, tombe sous le regard de la divinité et que les anges lui en rendent compte à tout instant.

Le Prophète nous en donne la preuve, lorsqu’il nous montre Dieu toujours présent à nos pensées, en disant : Dieu tu scrutes les reins et les coeurs ;
et de même : le Seigneur connaît les pensées des hommes ;
il dit encore : De loin tu as pénétré mes pensées ;
et : La pensée de l’homme te célébrera.
Pour être vigilant sur la malignité de ses pensées, le frère utile répétera sans cesse en son coeur : Je serai sans tache devant lui quand je me garderai de mon iniquité.

 

27 janvier
28 mai
27 septembre

Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.