Chapitre 7 – De l’humilité (suite a)

IL S’ENSUIT, FRÈRES, que si nous voulons atteindre le sommet suprême de l’humilité et si nous voulons parvenir rapidement à cette hauteur céleste où l’on monte par l’humilité de la vie présente,
il nous faut dresser et gravir par nos actes cette échelle qui apparut en songe à Jacob, où il vit des anges descendre et monter.
Sans nul doute, cette descente et cette montée ne signifient rien d’autre pour nous, sinon qu’on descend par l’élèvement et qu’on monte par l’humilité.
Or cette échelle dressée, c’est notre vie en ce monde que le Seigneur dresse vers le ciel quand notre coeur s’humilie.
Car à notre avis les montants de cette échelle sont notre corps et notre âme. Dans ces montants, l’appel divin a disposé, pour nous les faire gravir, les divers échelons de l’humilité et de la rectitude.

 

26 janvier
27 mai
26 septembre

Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.