Chapitre 2 – Les qualités requises de l’abbé (suite)

L’ABBÉ DOIT TOUJOURS se souvenir de ce qu’il est, se rappeler le nom qu’il porte, et savoir qu’on exigera davantage de lui à qui l’on a davantage confié.
Qu’il sache combien difficile et rude est la tâche qu’il a reçue : conduire des âmes et être au service d’un grand nombre avec leurs humeurs ; avec l’un il usera de douceur ; avec l’autre de blâmes, avec un troisième de persuasion ;
selon le caractère et l’esprit de chacun, il se conformera, s’adaptera à tous, de sorte que non seulement il n’ait pas à s’affliger de dommages subis par le troupeau qui lui est confié, mais qu’il se réjouisse de l’accroissement d’un bon troupeau.

 

14 janvier
15 mai
14 septembre

Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.