Chapitre 37 – Des vieillards et des enfants

BIEN QUE L’HOMME SOIT naturellement enclin à l’indulgence envers les vieillards et les enfants en raison de leur âge, l’autorité de la règle doit aussi avoir pour eux des égards.
On prendra toujours en considération leur faiblesse et, pour la nourriture, on ne leur appliquera pas toute la rigueur de la règle.
On leur témoignera égards et bonté, et ils devanceront les heures prescrites.

 

16 mars
16 juillet
15 novembre

Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.