Chapitre 34 – Si tous doivent recevoir le nécessaire de manière uniforme

IL EST ÉCRIT : On donnait à chacun selon ses besoins.
Par suite nous disons qu’il faut, non pas faire acception des personnes – tant s’en faut – , mais prendre en considération les infirmités.
Que celui qui a besoin de moins rende grâces à Dieu et ne s’attriste pas.
Pour celui à qui il faut davantage, que son infirmité le rende humble et qu’il ne s’enorgueillisse pas de la bonté qu’on a pour lui.
Ainsi tous les membres seront en paix.
Avant tout, que le mal de la récrimination ne se manifeste pour quelque motif ni par quelque signe que ce soit.
Si quelqu’un en est saisi, il sera soumis à un rigoureux châtiment.

 

12 mars
12 juillet
11 novembre
Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.