Chapitre 25 – Des fautes graves

LE FRÈRE QUI SE SERA RENDU COUPABLE d’une faute grave sera exclu simultanément de la table et de l’oratoire.
Aucun frère n’aura de contact ni de conversation avec lui.
Il sera seul au travail qui lui sera enjoint, demeurant dans le deuil de la pénitence, et pensant à la terrible sentence de l’Apôtre :
Un tel homme est livré à la mort de la chair pour que l’esprit soit sauvé au jour du jugement.
De plus, il prendra seul sa nourriture, dont l’abbé fixera la mesure et l’horaire convenables.
Nul ne le bénira en passant, ni la nourriture qui lui sera donnée.

 

2 mars
2 juillet
1 novembre

Cette entrée a été publiée dans La regle de Saint Benoit. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.