Mai 2011

DIMANCHE 1 : En ce jour de la béatification de Jean-Paul II, la télévision a été ouverte à 10 h 00, permettant à tous ceux qui le désiraient ont pu rejoindre, de s’unir aux immenses foules romaines pour la cérémonie, achevée juste à temps pour notre propre concélébration de 11 h 00.
MERCREDI 4 : Sitôt la réunion du Conseil d’Administration de l’Abbaye, qui s’est tenue hier à l’hôtellerie, fr. Bernard-Marie prend l’avion et rejoint au plus vite les cellériers en session à Chambarand ; il en reviendra lundi soir et nous évoquera la similitude des problèmes auxquels sont affrontés nos monastères.
VENDREDI 6 : F. Stefan de Maromby nous a fait passer un chapitre délicieux à nous narrer par le détail sa semaine romaine ; dans un français malheureusement un peu difficile encore pour lui, mais plein de fraîcheur riante et d’une exactitude surprenante. F. Edmond tint à lui montrer sur un peu plus de trois jours de temps ce que bien des étudiants romains ne réussissent pas à voir en trois ans…
MARDI 10 : P. Abbé monte 36 heures à Paris pour, entre autres, rencontrer fr. Guillaume. En allant l’accueillir à l’avion, P. Abbé est tombé sur un « Centre de recueillement » de Roissy et eut l’heureuse surprise d’apercevoir là F. Philippe dans l’exercice de son ministère.
MERCREDI 11 : Fr. Bruno entreprend un déplacement aussi impressionnant pour lui que pour nous, puisqu’il le conduira jusqu’en Hongrie, chez les cisterciennes de Kismaros, sur le Danube en amont de la capitale. Il en reviendra le 19, avec tout plein à nous partager ; d’abord sur cette petite communauté qui, fondée en 1951, eut à traverser 30 années de persécution ouverte ou latente ; puis sur la session elle-même qui rassemblait les Pères-Maîtres et Mères-Maîtresses des novices du « Groupe Est ». Elle était animée par le Père Michel Van Parijs de Chevetogne et le Dr Bégny, psychiatre, qui leur en livrèrent notamment 4 secrets, tous quatre fort loin de ne s’appliquer qu’à des novices : 1) Écouter plus que parler. 2) Laisser du temps au temps. 3) Modération – Miséricorde – Mesure. 4) Tout ceci moyennant le secours de la Maternité spirituelle de la communauté.
JEUDI 12 : Pour animer ses jeudis culturels, Anne-Catherine, gérante du magasin, a invité le Pasteur Jean-Arnold de Clermont, ancien président de la Fédération protestante de France, à venir présenter son livre Voix protestante rédigé en dialogue avec Bernadette Sauvaget. Il était accompagné de son éditeur Mr Leboucher (DDB) et, selon un pli maintenant bien pris, les frères qui le souhaitaient ont pu aller l’entendre au magasin.
MARDI 17 : Mr l’abbé André Polaert, qui ne réside pas bien loin, vingt-cinq kilomètres d’autoroute, revient donner une notable partie de sa journée à tous ceux qui souhaitent le rencontrer.
VENDREDI 20 : F. Jean part représenter la communauté – et la Bretagne – à la bénédiction de Dom Benoît, nouvel abbé de Timadeuc.
LUNDI 23 : Un échafaudage roulé dans l’église laisse présager l’ouverture d’un chantier depuis longtemps programmé, celui du renouvellement d’une partie notable de la sono.
MERCREDI 25 : F. Bernard-Marie redescend dans le midi de la France, cette fois côté ouest, chez nos Sœurs d’Échourgnac, où se tient jusqu’à la fin de la semaine la session des fromagers, tandis que P. Abbé prépare de son côté un tout autre déplacement qui l’amènera vendredi à hauteur du tropique sud, pour une première visite à Maromby.
MARDI 24 : Mr et Mme Irdel, hôtes réguliers du Mont des Cats et plus encore de Madagascar, nous ont fait passer une soirée délicieuse à nous évoquer, diapos à l’appui, leurs souvenirs de la Grande Île et notamment d’un certain village de brousse sis à mi-route entre la côte Est et Fianarantsoa (disons plutôt à mi-voie ferrée, car de route il n’y en a point), et qui compte tout plein d’enfants parrainés par leur Association, qu’ils vont retrouver dès qu’ils le peuvent.

Mettant à profit les longs repas pascals, nous avons entamé au début de ce mois une grosse biographie du Cardinal Eugène Tisserant (1884-1972) par Étienne Fouilloux (DDB 2011).

Frère Stefan de Maromby vous recommande sa tante Marie dont il a appris le décès à Madagascar.

Cette entrée a été publiée dans Chronique mensuelle 2011. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.