Solennité de l’Ascension

En Galilée ils me verront…
Nous célébrons aujourd’hui la fête de l’Ascension du Seigneur qui, selon les Actes des Apôtres, eut lieu 40 jours après sa résurrection d’entre les morts. Saint Mathieu quant à lui, nous donne très peu d’éléments concernant la résurrection de Jésus. Il y a une seule apparition aux femmes, au début du chapitre 28, suivie du témoignage des soldats qui reçurent du Sanhédrin une forte somme pour nier la résurrection, puis l’Évangile se termine avec le texte que nous venons d’entendre.
Pourquoi donc Saint Mathieu ne nous présente-t-il que ces quelques éléments pour expliciter la résurrection et l’ascension de Jésus, alors que les autres évangélistes et l’auteur des Actes sont beaucoup plus prolixes ? La Résurrection et l’Ascension de Jésus sont des événements tellement hors du commun, que chacun des auteurs sacrés l’exprime à sa manière.
Matthieu, dans la tradition judéo-chrétienne pour laquelle il écrit son Évangile insiste souvent sur les annonces dans le Premier Testament de la vie et de la mort de Jésus. Combien de fois n’écrit-il pas « pour que s’accomplisse ce qui avait été dit par les prophètes ».
Jésus donc, invite les disciples à se rendre en Galilée, « c’est là qu’ils me verront », précise-t-il. Et nous voyons comment sur la Montagne où les disciples se rendent, ils revoient Jésus même si certains eurent des doutes. Jésus, quand il paraît, est présenté davantage comme Seigneur ressuscité, Dieu, que comme homme. Il a vaincu la mort, Il est désormais Seigneur du ciel et de la terre. C’est pourquoi les disciples se prosternèrent devant lui. Sur la montagne, certains disciples devaient se ressouvenir de tant d’autres événements à cet endroit, et plus particulièrement la Transfiguration elle-même qui avait préparé les trois disciples préférés de Jésus à sa mort et à sa résurrection. Cette fois pourtant, Jésus se présente dans sa gloire aux disciples rassemblés, avant de les quitter définitivement pour le ciel en leur promettant d’être avec eux tous les jours jusqu’à la fin du monde.
Mais le retour en Galilée signifie également autre chose sous la plume de Matthieu. Les disciples eurent bien du mal à se faire à l’idée que Jésus ne serait désormais plus avec eux comme jadis. Du haut des cieux Il leur intima l’ordre de transmettre la bonne nouvelle jusqu’aux extrémités du monde. Mais quelle était cette bonne nouvelle ? En relisant les événements de la vie, de la prédication, des miracles, puis de la passion et de la mort de Jésus, les disciples pourraient comprendre. C’est la raison pour laquelle Jésus les avait invités en Galilée. Relisez les événements que vous avez vécus, et vous comprendrez. Relisez-les en prenant la Bible, la Parole de Dieu dans les mains, et vous verrez que, oui, tout ce qui m’est arrivé, avait été annoncé en images dans la vie du Peuple et les enseignements des prophètes.
C’est ainsi que Saint Matthieu, écrivant la vie de Jésus pour les communautés de judéo-chrétiens, les aida à relire les événements, depuis la Galilée et jusqu’à Jérusalem. En retraçant les faits et gestes de Jésus avant sa résurrection, tels que les apôtres se les étaient remémorés, Matthieu nous invite à les comprendre après la résurrection et à la lumière de la Parole de Dieu donnée par les Prophètes au long des siècles.
Nous de même, Saint Matthieu nous invite à lire et relire son Évangile et les autres écrits du Nouveau Testament pour connaître la vie de Jésus et comprendre que lui, fils de l’homme et Fils de Dieu, Il est maintenant au ciel auprès de son Père. C’est de là qu’Il est nous accompagne tous les jours de notre vie. C’est là qu’Il attend de nous accueillir lorsque notre pèlerinage sur terre sera terminé.
Nourrissons-nous de la Parole de Dieu et du pain eucharistique pour avancer joyeux à la rencontre de notre Seigneur, le roi du ciel et de la terre.
Frère Bernard-Marie
Cette entrée a été publiée dans Homélies 2011. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.